02 Avril, journée mondiale de sensibilisation à l’autisme.

De votre soutien dépend mon destin

Il s’agit d’un syndrome appartenant à la famille des troubles du développement qui apparait au début de la vie de l’enfant. L’autisme, au minimum, 1 personne sur 1000, dans une proportion de quatre garçons pour une fille combien sommes-nous à savoir définir et reconnaitre cet handicap?

L’enfant autiste n’utilise pas les mêmes outils de communication qu’une personne ordinaire. Cependant, il a autant besoin qu’elle d’aller à l’école, de jouer et d’accomplir toutes les autres taches de la vie quotidienne. Il reste entendu que c’est un handicapé ayant des besoins spécifiques mais cela n’est pas une raison pour alourdir davantage son isolement en le confinant dans des lieux dits «spécialisés». Actuellement, en Algérie, les personnes autistes sont dans l’incapacité de s’insérer socialement et le sont plus souvent à la charge de leurs parents, pourtant des solutions sont possibles. Chaque personne autiste doit pouvoir bénéficier à tout âge, d’une prise en charge personnalisée avec un encadrement qualifié.

Notre association lance un appel aux professionnels de la santé, de la solidarité, de l’éducation, de La jeunesse et des sports ainsi qu’aux medias pour se mobiliser afin de venir en aide à des parents désemparés et désespérés.

Nous souhaitons attirer l’attention des pouvoirs publics sur l’urgence d’une refonte du système encadrant le suivi des autistes et la nécessité d’une législation plus conforme aux intérêts de nos enfants qui méritent tout autant que les autres handicapés une aide juste de l’Etat et en parfaite adéquation avec leurs besoins spécifiques.

La présidente
Mme Baya Achit-Nouri